Navya livre six navettes autonomes à la centrale nucléaire de Civaux

Extrait de l’article du Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (14 avril 2016) :

Navya vient de livrer six navettes autonomes Arma à la centrale nucléaire de Civaux (Vienne), en collaboration avec l’exploitant Transdev. Ces navettes, qui vont transporter les employés de la centrale électrique dans un circuit fermé, cartographié et balisé de bornes GPS, remplaceront un autobus à moteur thermique.

Le modèle économique repose sur la création d’un groupement momentané d’entreprises (GME), entre Transdev et Navya, qui facture à EDF l’achat des véhicules et la prestation de service, sur la base d’un prix catalogue d’environ 220 000 euros par unité (version pack de batteries 33kW/h), hors coût de maintenance et de supervision. « Il faut deux navettes pour égaler un bus, dont le prix est de 250 000 à 270 000 euros. Sauf que l’on économise le salaire chargé des deux chauffeurs et le carburant, souligne Christophe Sapet, président de Navya. « Nous pensons donc être 30 % plus compétitifs en termes d’amortissement », calcule-t-il.

[…]

A Civaux, les véhicules se gèrent automatiquement, grâce à un algorithme dédié. Après paramétrage, les Arma décident de se rendre à la base à induction pour régénérer les batteries. Elles intègrent d’ailleurs la notion d’heure de pointe pour ajuster le volume de navettes à mettre à la route. L’humain n’intervient donc majoritairement qu’en phase amont pour ensuite s’assurer du bon fonctionnement de l’auto-administration.